Agnès Martin-Lugand : J’ai toujours cette musique dans la tête

Like
Like Love Haha Wow Sad Angry
2

Rendez-vous sur Hellocoton !

Enfin le dernier article sur mes 3 lectures coups de cœur de cet été ! L’automne est déjà là mais j’ai très envie de partager mon avis sur ce roman que j’ai beaucoup aimé !

Ceux qui me connaissent savent que je suis assez fan de cette auteure. Certes elle est toujours ou presque dans le happy-ending, et parfois c’est un peu trop prévisible mais j’adore sa façon d’écrire. J’aime les univers, toujours différents, dans lesquels elle nous plonge et la profondeur de ses personnages. Par dessus tout, j’aime la capacité qu’elle a à nous embarqué dans les pensées d’un personnage puis d’un autre, nous donnant ainsi plusieurs points de vues sur une même histoire.

En quelques mots

  • Genre : Roman
  • Nombre de pages : 360
  • Ma note : 17/20 – Je conseille fortement

Synopsis

« Yanis et Véra ont la petite quarantaine et tout pour être heureux. Ils s’aiment comme au premier jour et sont les parents de trois magnifiques enfants. Seulement voilà, Yanis, talentueux autodidacte dans le bâtiment, vit de plus en plus mal sa collaboration avec Luc, le frère architecte de Véra, qui est aussi pragmatique et prudent que lui est créatif et entreprenant. La rupture est consommée lorsque Luc refuse LE chantier que Yanis attendait. Poussé par sa femme et financé par Tristan, un client providentiel qui ne jure que par lui, Yanis se lance à son compte, enfin. Mais la vie qui semblait devenir un rêve éveillé va soudain prendre une tournure plus sombre. Yanis saura-t-il échapper à une spirale infernale sans emporter Véra ? Son couple résistera-t-il aux ambitions de leur entourage ?« 

L’auteure

Agnès Martin-Lugand est psychologue de formation (ceci explique donc la profondeur des personnages, leurs multiples facettes et la description si juste des maux psychologiques dont ils souffrent). Elle s’est lancée dans l’écriture en 2012 et son premier Roman « les gens heureux lisent et boivent du café » a été auto-édité grâce à une plateforme en ligne. Repérée par une maison d’édition, elle est ensuite publiée de façon « traditionnelle » et traduite dans plusieurs langues.

« J’ai toujours cette musique dans ma tête » est son 5ème roman (je les ai tous lus et je vous parle de son 4ème roman dans cet article ICI).

 

Mon avis

J’ai ouvert ce livre avec le bonheur non dissimulé de retrouvé cette auteure (je crois que c’est déjà la 3 fois que je vous dit à quel point j’aime ses romans). Et je n’ai pas été déçue du tout ! Je peux même dire que je lui ai trouvé une petit plus par rapport aux autres romans.

Un air de thriller 

Dans les autres romans d’Agnès Martin-Lugand, on suit un personnage qui vit quelque chose de difficile émotionnellement et psychologiquement. Dans celui-ci, on suit Yanis et Véra, un couple amoureux pour qui tout baigne. Les choses se corsent et tour à tour, on a le point de vue de l’un et de l’autre. Tour à tour on pense un personnage puis un autre « coupable » ou « méchant ». Je trouve qu’elle a réussi un coup de maître dans l’art de semer le doute ! Le vice ne se trouve pas toujours derrière le personnage qui semble le plus fragile ^^. Je n’en dis pas plus pour garder du suspens !

La psychologue n’est jamais très loin

Ce n’est pas un roman de développement personnel. Pour autant, les personnages se révèlent de très beaux sujets d’études. Comme dans tous ses romans, Agnès Martin-Lugand mets à profit son expérience professionnelle. Noirceur, doutes, inquiétudes, addictions, tourments, manipulations, fragilités, rigidités, amour et sentiment d’appartenance, toutes ces facettes de l’humain sont présents. Pour moi, il n’y aucun doute, c’est la force de ce roman. Elle nous permet de vivre tous les vices de l’intérieur et donc de mieux comprendre comment on en arrive là.

La crise de la quarantaine

Ce roman traite en grande partie de cette fameuse « crise ». Un jour on se rends compte que l’on a une famille, un travail, un maison mais que l’on ne se sent pas entièrement accompli. Un besoin de liberté, de se prouver que l’on peut atteindre ses rêves, une peur d’être passé à coté  de sa jeunesse. Ces doutes de la « moitié de vie » sont bien décrit et amènent à une réflexion sur sa propre vie tout en douceur.

 

En quelques mots : Merci Agnès pour ce roman à la auteure de ta réputation 😉

 

Pour plus de lectures coups de cœur 2018 c’est ICI ou ICI.

Like
Like Love Haha Wow Sad Angry
2
About

2 Comments

  • Justine 27 septembre 2018 at 11 h 15 min Reply

    Il a l’air vraiment chouette, merci pour cette découverte. Je garde ça dans un coin pour quand j’aurai avancé sur ma longue liste de livre à lire. 😽

    1
    • Anaïs 6 octobre 2018 at 20 h 44 min Reply

      Si tu as l’occasion de le lire, tu m’en diras des nouvelles 😉

      1

Leave a Comment